29 novembre 2014 / Mis à jour à 10:12 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Pan Afrique - Histoire - Science
Africamaat ou la science de dire sa fierté d’être Noir
Un site militant pour témoigner de la contribution des Noirs à la science. L’objectif d’Africamaat, site militant, est de valoriser la contribution des Noirs à l’évolution scientifique de la planète. Le pari semble réussi car vous trouverez pléthore d’informations dont pour certains, vous ne soupçonniez même pas l’existence.

Valoriser et vulgariser l’histoire scientifique de l’Afrique et les inventeurs d’ascendance africaine est le propos d’Africamaat [1]. En trame de fond, le site est une véritable vitrine sur l’œuvre et les travaux scientifiques de l’éminent scientifique et egyptologue sénégalais Cheikh Anta Diop. Et le moins que l’on puisse dire de ce site est qu’il est très engagé : il est afrocentriste ! Vous n’êtes pas obligés de partager toutes les opinions de ses instigateurs mais vous irez au moins pour en apprendre un peu plus sur votre « noiritude » et vous trouverez plusieurs motifs d’en être fier. Africamaat s’emploie notamment à démontrer, sur une base scientifique, comment l’histoire a souvent été falsifiée au plus grand détriment des Noirs.

Militant de la cause noire

L’antiquité, la préhistoire, l’Afrique précoloniale, la diaspora, l’afrocentricité, l’esclavage et la colonisation sont les grands thèmes autour desquels le contenu du site se décline. Africamaat vous invite, entre autres, à découvrir les savants et les inventeurs noirs. Vous y trouverez, par exemple, la liste des inventions que l’on doit à des Noirs et de nombreux portraits de savants. Et, dans un registre plus léger, des exemples de prénoms africains à la demande expresse des lectrices d’Africamaat. Dans cette fenêtre sur le monde noir, on retrouve également son actualité qu’elle soit politique, sociale économique ou politique. A noter que le site est nourri par des chercheurs comme Jean-Philippe Omotunde (chercheur en histoire et enseignant à l’institut Africamaat), de militants de la cause noire et des contributions d’éminentes personnalités de la communauté noire. Parmi les dernières en date, vous trouverez celle de Christiane Taubira, députée de Guyane, et de Yves Ekoué Amaïzo, économiste à l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (Onudi).

Vous l’aurez certainement compris, le site est très riche et il vaut vraiment le détour pour les personnnes qui souhaitent en apprendre un peu plus sur la communauté noire, qu’ils en fassent partie ou non. De plus, pour rendre son œuvre encore plus concrète, Africamaat, c’est également un institut, basé à Paris, qui donne des cours sur les civilisations africaines et l’égyptologie. Cela, comme il est indiqué sur le site, dans la droite lignée de l’œuvre du professeur Cheikh Anta Diop et dans celle des « efforts entrepris par l’élite universitaire africaine-américaine dans le domaine des "African Studies" afin de contribuer à l’œuvre de la « Renaissance Africaine ». L’institut Africamaat s’est, en effet, donné « pour mission de promouvoir pédagogiquement l’histoire scientifique panafricaine en transmettant la passion de la recherche à de futurs spécialistes panafricains ». En tout cas, en attendant de vous inscrire éventuellement à ses cours, allez dèjà sur le site, ce sera un bon début.


[1] Maât est la déesse de l’ordre, de l’équilibre du monde et de la justice dans la mythologie égyptienne. Elle est aussi la compagne de Thot, le dieu qui a enseigné les hiéroglyphes aux hommes.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers