20 décembre 2014 / Mis à jour à 17:22 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
France - Tunisie - Diaspora - Politique
Tunisie : les élus de France répondent aux questions de la diaspora

Une conférence pour "mettre en contact les électeurs avec les élus". Six mois après l’élection des premiers députés élus démocratiquement, un débat est organisé dimanche à Paris en présence des représentants des Tunisiens de l’étranger. L’occasion d’un premier bilan, d’un échange entre les élus et leurs électeurs.

Un peu plus d’un an après la chute de l’ancien régime et six mois après les premières élections démocratiques de l’histoire du pays, où en est la Tunisie ? Comment avance la construction démocratique ? Où en sont les travaux de la nouvelle Assemblée constituante récemment élue ? Ces questions, difficiles d’y répondre, encore plus quand on vit à l’étranger. En France en l’occurrence où réside près de 600 000 Tunisiens. Alors que les informations qui leur parviennent, via les médias tunisiens, les réseaux sociaux, les proches, ne sont pas toujours rassurantes, ni claires, la diaspora tunisienne de France regarde avec inquiétude ce qui se passe de l’autre côté de la Méditerranée. C’est l’une des raisons pour laquelle l’association Uni’T, Union pour la Tunisie, organise, dimanche 25 mars à Paris, une rencontre avec les députés de l’Assemblée constituante tunisienne, élus sur les circonscriptions de France Nord et France Sud.

« Mettre en contact les électeurs avec les élus »

« Cette rencontre présente deux aspects, explique Limam Wajdi, président de l’association, le premier, mettre en contact les électeurs avec les élus. Les Tunisiens de la seconde génération notamment, les plus nombreux au sein de notre association, dont la plupart ne sont pas impliqués dans les réseaux tunisiens, alors que chaque élu va dans son réseau et finalement touche les mêmes militants. Le second est de dresser un premier bilan de la construction démocratique en Tunisie. En tant que premiers députés élus démocratiquement, dans un pays post-révolutionnaire, comment ils travaillent, quels sont les sujets sur lesquels il y a blocage, quelle est la place des Tunisiens de l’étranger dans la construction de la Tunisie de demain. Parce que ce que l’on constate c’est que le sujet est occulté ».

La conférence sera animée par Abdelkrim Branine, journaliste à BeurFM en présence de Selim Benabdesselem, Nadia Chaabane, Mahmoud El May, Meherzia Laabidi, Bechir Nefzi. Les députés de l’Assemblée constituante tunisienne élus sur les circonscriptions de France Nord et France Sud. « Dans un premier temps, chacun apportera sa vision de la situation, sa position, puis, dans un second temps, ils répondront aux questions de la salle. » Plus d’une centaine de personne est attendue. « Nous avons fait le choix d’une salle moyenne afin de garder un cadre quasi-intimiste pour favoriser le débat, pour qu’il y ait une réelle interaction. » Le rendez-vous est donc donné dimanche à 14h… s’il reste des places. Pour y participer, l’inscription est obligatoire !

Cliquer ici pour plus d’information


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles