21 octobre 2014 / Mis à jour à 18:41 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Afrique du Sud - Aviation - Humour
La compagnie aérienne sud-africaine Kulula parie sur l’humour

. Depuis sa création en 2001, Kulula, première compagnie low cost d’Afrique, mise sur l’humour pour se démarquer de la concurrence. Basée à Johannesburg, Kulula, « c’est facile » en zoulou, est passée en dix ans d’une modeste entreprise à la deuxième compagnie aérienne du pays.

Dès le premier abord, les inscriptions comiques sur la carlingue vert pomme des nouveaux avions de la compagnie low cost sud-africaine donnent le ton. « L’humour a fait partie de l’identité de Kulula dès le premier jour », explique Heidi Braurer, responsable marketing de la première compagnie à bas coût d’Afrique, rapporte Aufaitmaroc.

JPEG - 125.3 ko

Des « coups » marketing

La présentation de l’habillage des nouveaux avions de la compagnie fait partie des coups marketing qui ont fait la réputation de Kulula. Les photos de ces nouveaux Boeing 787-800, entièrement couverts de détails et remarques amusantes ont fait le tour du net, apparaissant sur de nombreux blogs.

La compagnie est aussi entrée en conflit, au moment de la Coupe du monde 2010, avec la Fédération internationale de football association (FIFA), qui lui avait interdit d’utiliser la mention « Coupe du monde » dans ses publicités. La compagnie avait alors décidé d’offrir des tickets à tous ceux s’appelant Sepp Blatter, du nom du président de la fédération.

Des annonces riches en couleurs

« Bienvenus à bord de la compagnie aérienne Kulula qui vole à destination de Durban. Merci de prêter attention aux annonces de sécurité car vous allez devoir répondre à une petite interrogation ». Les passagers qui voyagent avec Kulula sont habitués aux annonces pleines d’humour faites par l’équipage. Ils ont aussi pu entendre, « la compagnie Kulula est heureuse de vous annoncer que nous employons les meilleurs hôtesses et stewards du secteur. Malheureusement, aucun d’entre eux n’est à bord de ce vol ! ».

Une hôtesse de la compagnie a ainsi pu déclarer, après l’atterrissage, « Mesdames et Messieurs, bienvenue au Cap. Vous pourrez quitter l’appareil dans quelques instants. Sauf le beau mec du siège 13A qui est invité à rester ! ». Les passagers curieux ont pu découvrir qu’il n’y a pas de rang 13 dans les avions de Kulula. Heidi Braurer, qui avoue avoir reçu quelques plaintes, explique, « nous encourageons les personnels de bord à être originaux ».

« Maintenant, tout le monde peut voler ! »

« Maintenant, tout le monde peut voler ! » est le slogan de Kulula qui a fondé son succès sur la simplicité. Avec 2,4 millions de passagers transportés en 2011, la compagnie est devenue, en dix ans, la deuxième compagnie aérienne d’Afrique du Sud et détient 20% des parts du marché sud-africain. Sa situation reste pourtant fragile. « Avec un petit budget, nous devions être vus ! Nous ne pouvions garantir que nous serions toujours les moins chers, d’autant que la compagnie nationale (South African Airways, SAA) avait déjà, par le passé, cassé les prix pour écarter les nouveaux entrants sur le marché », explique la responsable marketing de Kulula.

Cette compagnie doit faire face, comme toutes les autres, à la hausse des prix du carburant et des taxes aéroportuaires. De plus, la maison mère de Kulula, Comair, a récemment annoncé les premières pertes de son histoire.


 


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles