26 septembre 2017 / Mis à jour à 01:50 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Cameroun - Littérature - Livre pour enfant
Livres jeunesses « Ma famille au Cameroun »

Jessica Reuss-Nliba et Didier Reuss : deux auteurs qui écrivent ensemble. « Ma famille au Cameroun » : ce titre d’un ouvrage destiné aux enfants est signifiant pour l’œuvre de Jessica Reuss-Nliba et son époux. Les deux auteurs ont déjà écris plusieurs livres sur l’Afrique. Jessica, née en 1978, la cinquième d’une famille de huit enfants, a vécu à Yaoundé jusqu’à 18 ans. Elle a fait une partie de ses études à Abidjan en Côte d’Ivoire, puis, à l’âge de 19 ans, est arrivée en France. Elle est mariée au libraire français Didier Reuss devenu en 2009, responsable du secteur jeunesse d’une grande librairie parisienne.

Jessica Reuss-Nliba répond aux questions de Birgit Pape-Thoma.

Afrik.com : Comment le projet d’écrire des livres jeunesse sur le Cameroun est-il né ? Comment l’idée de « Ma famille du Cameroun » vous est-elle venue ? Jessica Reuss-Nliba : Au départ, c’était une opportunité, venue des éditions « Grandir » : ils connaissaient Didier, mon époux, et lui ont proposé d’écrire un ouvrage sur le Cameroun (Didier avait déjà écrit des ouvrages sur d’autres sujets chez d’autres éditeurs). En 2008, nous avons donc écrit « Cameroun » ensemble (paru en 2009), puis nous nous sommes pris au jeu et avons voulu écrire d’autres livres : « Afrique le droit à l’enfance », « Cuisine d’Afrique noire », etc… « Ma famille du Cameroun » est bâti sur notre voyage au Cameroun en juillet 2008. Nous n’avions pas envie d’écrire un récit de voyage, c’est la raison pour laquelle pour avons décidé d’utiliser nos expériences et nos rencontres sous la forme d’un petit roman pour enfant. Le roman parle de Tania, petite fille métisse née d’une maman camerounaise et d’un papa français. Âgée d’une dizaine d’années, elle découvre le Cameroun pour la première fois, lors d’un voyage en famille. Chaque personnage existe, et Tania n’est autre qu’Alyssa, notre fille aînée !

Afrik.com : Vous vous adressez aux enfants en Europe ou en Afrique ? Jessica Reuss-Nliba : Nous nous adressons autant aux enfants d’Europe qu’à ceux d’Afrique. « Ma Famille du Cameroun » est d’ailleurs vendu par l’Harmattan à Yaoundé. « Afrique le droit à l’enfance » est vendu en Côte d’Ivoire via les éditions « Les Classiques Ivoirien ». Cela dit, nous n’écrivons pas uniquement sur l’Afrique, mais c’est juste que ceux sur l’Afrique ont convaincu nos éditeurs. Il est vrai que c’est malgré tout notre sujet de prédilection parce que je suis Africaine et parce que Didier y a beaucoup voyagé, même avant de me connaître. Nous connaissons à nous deux beaucoup de pays africains : Sénégal, Maroc, Tunisie, Côte d’Ivoire, Togo, Bénin, Nigeria, Éthiopie, Afrique du Sud, etc…

Afrik.com : De quelle manière écrivez-vous les livres à deux avec Didier Reuss, votre époux ? Jessica Reuss-Nliba : Avec un stylo ou un clavier d’ordinateur !!! Je plaisante… En fait, il y en a un de nous deux qui a une idée, en parle à l’autre, l’un commence à écrire et l’autre corrige ou apporte des modifications, etc… Cela étonne beaucoup de gens que nous puissions écrire à deux, mais pour nous c’est naturel : on se stimule mutuellement, et on écrit mieux à deux que chacun dans son coin. Nous sommes aussi très complémentaires, tant sur le plan des idées que sur l’acte d’écriture en lui-même.

Afrik.com : Pouvez-vous nous présenter « Afrique, Le droit à l’enfance » et l’atlas d’Afrique ? Jessica Reuss-Nliba : « Afrique, Le droit à l’enfance » est un recueil de petites histoires qui met en scène un enfant africain dans son quotidien difficile. Chaque enfant raconte son histoire et sa vie ; l’histoire d’un enfant qui doit travailler dans une mine, celle d’un enfant soldat, celle d’une petite fille qui vient de se faire exciser, d’un enfant dont les parents sont morts du sida, etc… Ce sont des sujets douloureux mais toutes les histoires sont réelles (nous avons toutefois changé les noms des enfants ainsi que les lieux. C’est un livre destiné plutôt aux enseignants, afin d’aborder la notion de « Droit de l’enfant ». Nous faisons beaucoup d’ateliers dans les écoles avec ce livre. L’ouvrage est illustré par Emily Nudd-Mitchell qui a fait un superbe travail, et représente aussi des œuvres d’art d’artistes africains. L’atlas des pays d’Afrique est un petit ouvrage tout public qui présente les données démographiques de chaque pays d’Afrique.

Afrik.com : Quel sont vos prochains projets de livres ? Jessica Reuss-Nliba : Il y en a plusieurs… « Europe le droit à l’enfance » est en cours de réalisation, il sera bâti comme « Afrique le droit à l’enfance », mais avec des sujets plus spécifiquement européens. Un roman qui raconte l’histoire d’une petite Burkinabée qui rêve de devenir chanteuse va sortir. Il y a aussi un ouvrage documentaire sur le Nigeria chez Grandir qui devrait paraître avant la fin de l’année, des contes pour petits et grands… Bref, beaucoup de projets sont en cours de réalisation, et ou en cours de parutions chez différents éditeurs. Il y a aussi un ouvrage qui vient tout juste de sortir, et qui nous tient énormément à cœur : « Gwéha et Massé », aux éditions Lettr’ange. C’est un livre cartonné pour les tout petits, fait uniquement d’illustrations (notre premier ouvrage d’illustrations). L’ouvrage a mis deux ans à sortir, car il techniquement compliqué à réaliser pour l’éditeur, mais le résultat final est vraiment superbe.

Afrik.com : Si vous aviez un vœu, un souhait ? Jessica Reuss-Nliba : Créer ma propre maison d’édition avec mon époux, dans laquelle nous pourrions faire des projets plus personnels… Mais nous y pensons sérieusement.

Pour plus d’informations sur les livres :

- http://jexydid.online.fr

- http ://minisites-charte.fr/sites/didier-et-jessica-reuss-nliba/



à la une




communiqués

afrik-foot