22 novembre 2014 / Mis à jour à 14:36 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Guinée - Politique - Election
Guinée : les regards sont tournés vers la commission électorale
Des fraudes ont été signalées par la société civile. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) avait promis de donner au plus tôt les premières tendances officielles du scrutin du 27 juin dernier. Elle compte de le faire ce mercredi dans la soirée alors que des fraudes et des tentatives de fraude ont été signalées.

« En dépit de notre volonté et des actions qui ont été entreprises, il ne nous est possible, en l’état actuel, et nous en sommes vivement désolés, de vous donner les tendances… », a déclaré mardi soir Pathé Dieng, le directeur des opérations électorales de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), devant la presse nationale et internationale fortement mobilisée à la Maison de la presse à Conakry. Elle attendait avec impatience la communication des premières tendances officielles du premier scrutin libre et transparent organisé par la Guinée le 27 juin. Pathé Dieng a indiqué que les commissions administratives de recensement des votes ont travaillé depuis le dimanche dernier et sont en train de finaliser le document récapitulatif à transmettre à la Ceni. Afin de respecter le délai de 72 heures, pour la proclamation des résultats provisoires, la Ceni a pris des dispositions urgentes, a indiqué Pathé Dieng, avant d’ajouter que le traitement des SMS se poursuit. Les informations reçues couvrent 50% des bureaux de vote.

Quelques tentatives de fraudes signalées

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSCG) a signalé, toujours à la maison de la presse, quelques cas de fraudes et de tentatives de fraudes à Conakry et dans les provinces du pays. S’appuyant sur 964 observateurs déployés sur le territoire national, son représentant Bory Diallo a relevé des tentatives de fraudes. C’est le cas par exemple, à Conakry, de la commune de Ratoma où les enveloppes des bureaux de vote 440, 441, 442, 443, 438, 439, 346, 347 ont été ouvertes, selon la commission de centralisation de Ratoma. Toujours, dans la même zone, le procès verbal du bureau de vote 7 ne comportait que la signature du président de bureau de vote Koloma I. Dans le bureau de vote 174, le chef de quartier à tenté de faire voter des électeurs à plusieurs reprises.

A Conakry, d’autres tentatives de fraude ont été répertoriées dans les communes de Matoto et Matam. Au niveau du quartier Entag-Marché, deux résultats différents ont été transmis à la commission de la centralisation. A Labé, capitale du Fouta Djallon, fief du candidat Cellou Dalein Diallo de l’Union des forces républicaines de Guinée (UFDG) dont le parti a signalé des fraudes, il a été constaté l’élimination des bulletins cochés sur le logo ou la photo du candidat.

Le CNOSCG a également appelé les citoyens et les hommes politiques à faire preuve de retenue et de responsabilité en cette période sensible de l’histoire du pays. Il invite également la Ceni à respecter son devoir de sécuriser l’ensemble du processus électoral. Selon le CNOSCG, la moyenne nationale du taux de participation de la présidentielle du dimanche 27 juin est de 80%.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles