19 décembre 2014 / Mis à jour à 09:56 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux

Madagascar - Politique
Madagascar : Ravalomanana demande au peuple de le protéger
Le président malgache cherche le soutien de la population face aux mutins et à l’opposition. Les soldats mutins ont déployé dans la capitale malgache, Antananarivo, les chars qui seraient prêts à intervenir. L’opposition, dirigée par Andry Rajoelina, a affirmé ce vendredi qu’elle bénéficierait de leur soutien. Une information démentie plus tôt par le porte-parole des mutins, Noël Rakotonandrasana, qui a affirmé qu’il n’y aurait aucune action contre la présidence de la République. Mais le président malgache Marc Ravalomanana a déjà appelé le peuple à s’opposer aux militaires pour le protéger.

Des chars ont été déployés, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans la capitale malgache, Antananarivo, alors que le camp de l’opposant Andry Rajoelina appelle à renverser le pouvoir Marc Ravalomanana . « Nous avons déployé des chars dans Tana au cours de la nuit. Ils ne se trouvent pas dans les rues (de la ville) mais dans un endroit tenu secret » qui devraient « permettre d’intercepter tous les mercenaires qui viendraient ici », a indiqué vendredi le Colonel Noël Rakotonandrasana, porte-parole des militaires mutins. « Nous n’avons pas le soutien direct de Rajoelina (…). Nous ne recevons pas d’ordres de Rajoelina », a tenu à préciser le chef militaire. Aucune action ne devrait être tentée sur la présidence, selon Noël Rakotonandrasana.

« Maintenant, les militaires sont avec nous », a pourtant affirmé ce vendredi Augustin Andriamananoro, "ministre" des Postes et Communications "du gouvernement de transition". « M. Ravalomanana est en train de faire ses valises et (ses) ministres aussi », a-t-il ajouté devant 2 000 partisans d’Andry Rajoelina sur la place du 13-Mai, lieu de ralliement de l’opposition. « On a déjà des solutions à cette crise avec des techniciens qui nous ont toujours soutenus, le gouvernement doit être renversé », a-t-il ajouté.

Madagascar « au bord de la guerre civile »

Le président malgache Marc Ravalomanana a, lui, invité jeudi, sur les ondes de sa radio, les Malgaches à s’opposer aux militaires mutins. « Le président appelle le peuple de Iavoloha (dans les faubourgs d’Antananarivo) à s’organiser pour contrarier tous les mouvements de troupes de mutins vers le palais (présidentiel) afin de protéger le président et le palais. »

Les soldats mutins ont désormais le soutien de la gendarmerie. Ils ont tenté de négocier la nomination d’un nouveau Premier ministre nommé par Andry Rajoelina. Le Premier ministre du « gouvernement de transition », Monja Roindefo, a rencontré jeudi le Premier ministre actuel, Charles Rabemananjara. Les deux hommes se seraient entretenus une dizaine de minutes, selon L’Express de Madagascar. Ils n’ont fait aucune déclaration à l’issue de l’entretien.

L’ambassadeur des Etats-Unis a estimé que Madagascar est « au bord de la guerre civile », alors que Les Nations unies tentent de ramener les chefs politiques à la table des négociations. La crise politique, qui a éclaté depuis le 26 janvier à Madagascar, a déjà fait plus d’une centaine de morts.


dossier
Le président malgache, Marc Ravalomanana, et le jeune maire d’Antananarivo, Andry Rajoelina, ont engagé un bras de fer en janvier 2009. Plusieurs dizaines de personnes ont été tuées au cours des manifestations qui ont émaillé le mouvement de contestation engagé par le maire de la capitale.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles