27 novembre 2014 / Mis à jour à 13:35 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux

Madagascar - Conflit - Politique
Madagascar : Rajoelina annonce la fin des négociations avec Ravalomanana
Le maire déchu d’Antananarivo exige la démission du président malgache. L’opposant Andry Rajoelina a indiqué que « les discussions sont terminées » avec le président malgache Marc Ravalomanana. Le maire déchu d’Antananarivo avait prévu ce lundi de prendre les ministères pour y installer les 12 ministres de son "gouvernement de transition".

« Les discussions sont terminées, car une de nos conditions est la démission du président, mais il ne veut pas partir », a déclaré le maire déchu d’Antananarivo, Andry Rajoelina, selon un article publié ce lundi par Le Monde.fr. Des négociations avaient été entamées mercredi dernier sous la pression de la communauté internationale entre le président malgache Marc Ravolomanana et son opposant. D’après le quotidien français, cette déclaration a été faite alors qu’il préparait la marche prévue ce lundi sur les ministères afin que les ministres de son "gouvernement de transition", nommés ces derniers jours, puissent prendre fonction. Un procédé qui lui a été inspiré par l’actuel président malgache. Marc Ravalomanana l’avait utilisé en 2002 pour faire plier le président sortant Didier Ratsiraka, alors vainqueur des élections. « Quand Marc Ravalomanana a marché sur le palais du premier ministre, quand il a pris les ministères, il n’y a pas eu de morts, pourquoi cela serait différent aujourd’hui ? », a déclaré Andry Rajoelina.

Prise avortée des ministères

Le maire déchu d’Antananarivo a dû néanmoins renoncer à son entreprise. Pour prévenir tout débordement, TGV, comme on le surnomme désormais, a demandé à ses militants de renoncer aux sit-in devant les ministères. Un mot d’ordre qui n’a pas été suivi par les 10 000 personnes qui s’étaient réunies plus tôt dans la matinée sur la place du 13-Mai, lieu de ralliement du mouvement contestataire qui a démarré le 26 janvier. Ces dernières ont manifesté dans l’après-midi leur mécontentement suite à l’échec de la tentative des "ministres de la transition" de prendre possession de leur ministère. Les manifestants se sont opposés aux forces de l’ordre en leur lançant des pierres. Les seconds ont répliqué par des tirs de sommation, selon l’AFP. D’autres coups ont été encore tirés dans la soirée, à Antananarivo, pour disperser les personnes encore présentes dans le centre-ville occupé depuis la fin de la matinée par les partisans Andry Rajoelina.


lire aussi
L’ex-président malgache Marc Ravalomanana, destitué en mars 2009, est de retour à Madagascar après six ans d’exil en Afrique du Sud.


dossier
Le président malgache, Marc Ravalomanana, et le jeune maire d’Antananarivo, Andry Rajoelina, ont engagé un bras de fer en janvier 2009. Plusieurs dizaines de personnes ont été tuées au cours des manifestations qui ont émaillé le mouvement de contestation engagé par le maire de la capitale.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles