20 mai 2018 / Mis à jour à 07:03 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
France - Gabon
Gabon : Un hélicoptère militaire français s’abîme en mer
Bilan : 7 morts, un disparu et 2 rescapés. Quelques minutes après son décollage samedi 17 janvier à 20h08 du pont du navire militaire français La Foudre, engagé dans un exercice franco-gabonais, au large de Nyonié, l’hélicoptère Cougar de transport de troupes s’est abîmé en mer pour une raison encore inconnue.

Peu d’informations disponibles encore sur cet accident rarissime : l’hélicoptère de la marine française effectuait un exercice militaire franco-gabonais, et avait à son bord dix soldats français, navigateurs ou parachutistes : les quatre hommes d’équipage appartenaient au détachement d’aviation légère de l’armée de terre (ALAT) basé à Libreville, et les 6 autres victimes au 13e Régiment de dragons parachutistes, une unité des forces spéciales stationnée à Dieuze (Moselle), actuellement au Gabon dans le cadre de cette opération.

Exercice commun franco-gabonais au large de Nyonié

Les Forces Françaises au Gabon représentent un effectif permanent d’environ un millier d’hommes, basés au Camp De Gaulle à Libreville, et constituent l’une des quatre bases militaires françaises permanentes prépositionnées en Afrique (avec Dakar, Djibouti et la Réunion). Leur mission est d’assurer la sécurité des ressortissants français au Gabon, et de mener des opérations conjointes avec les forces gabonaises, dont près de 120 soldats participaient également à cet exercice, baptisé N’Gari.

Selon les premiers éléments communiqués, l’une des victimes serait morte sur le coup, une autre, grièvement blessée, a succombé quelques heures plus tard dans un hôpital de Libreville où elle avait été transportée. Cinq corps ont été repêchés dans les heures qui ont suivi le drame, un sixième n’ayant toujours pas été retrouvé vingt-quatre heures après les faits. Deux des soldats qui se trouvaient à bord du Cougar ont réussi à s’en tirer. Un numéro vert ( 0800.74.75.75 ) a été ouvert par le Ministère de la Défense français pour les familles et les proches des dix soldats impliqués dans l’accident.

Double enquête en cours

Le Ministre français de la Défense, Hervé Morin, s’est immédiatement rendu sur place, à bord du vaisseau La Foudre d’où l’hélicoptère avait décollé, ainsi qu’au Camp De Gaulle, où il a rencontré les familles des victimes. Il a également été reçu par le Président Omar Bongo Ondimba. La France et le Gabon ont annoncé conjointement l’ouverture de deux enquêtes, militaire et civile, afin de déterminer les causes exactes de l’accident, le plus grave survenu au Gabon depuis l’installation des troupes françaises en 1960.

Photo : SIRPA terre, Hélicoptère Cougar de l’ALAT, du type de celui qui s’est abîmé samedi soir au large du Gabon.



à la une



afrik-foot