22 septembre 2017 / Mis à jour à 15:09 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Bénin - Belgique - Etats-Unis - Religion
Le vaudou : fascinant et profond
La Fondation Zinsou en a tiré les portraits. VODOUN/VODOUNON, ainsi s’intitule l’exposition de photographies par Jean-Dominique BURTON, des célèbres Vodoun du BENIN, qui s’est déroulée l’an dernier à Cotonou, du 29 Mai au 29 Juin 2008 à Bruxelles, et qui s’envole maintenant pour les Etats-Unis...

Après le siège de la Fondation Zinsou à Cotonou en 2007, c’est au Botanique de Bruxelles de devenir la capitale du Vodoun du Bénin à travers une exposition de photographies signées Jean-Dominique BURTON. Ce dernier a consacré des séjours entiers dans ce pays à filmer des initiés et rituels sacrés inhérents au culte vodoun. Au total, une série de 113 portraits d’initiés et autres ont été exposés dans le Muséum et Serres du Botanique.

Ces photos d’une qualité splendide, témoignages humains et culturels, attirent subtilement l’attention des visiteurs d’abord sur les prêtres filmés en blanc-noir, les Vodounon puis sur leurs inexplicables autels et rituels en couleur : les Vodoun. A travers cette exposition de portraits, les Vodoun ogou, Adanyro, Héviosso, Kocou, Tron Kpéto Déka, Sakpata, Tohossou… se sont déplacés d’Ahozon, Nanommè, Porto-Novo, Grand-Popo, Houègbo, Ouidah, paouignan, Allada, Cotonou… pour le Museum et Serres du Botanique à Bruxelles, la capitale du royaume de la Belgique. Ce qui est rendu possible grâce à la dextérité de Jean-Dominique BURTON qui a réussi à y installer toute une série de grands formats photographiques.

Qu’est-ce que le Vodoun ?

Le monde du Vodoun est un univers fait de respect et de légendes symbolisés très souvent par d’incroyables et impénétrables rituels abstraits, subtil mélange de peintures, d’installations et de sculptures. Lesquelles sculptures personnalisées sont chargées de matières vivantes, sacrées et étonnamment proches de certaines démarches de l’art contemporain. Pour l’exposant, il s’agit carrément d’ « un monde fascinant bien éloigné de cette mauvaise réputation colportée depuis des siècles par l’incompréhension des négriers face aux étranges rituels de leurs victimes ». Mais le Vodoun, selon Marie-Cécile ZINSOU, Présidente la Fondation Zinsou-Bénin, est plus fort que cela. Pour la coproductrice de l’exposition, « le Vodoun est l’âme d’un peuple, la force de sa diaspora qui se donne à voir dans sa grandeur, dans son mystère, sans profanation mais sans révélation ».

La rencontre de Jean-Dominique BURTON et du Vodoun

Arpenteur des routes du monde depuis une trentaine d’années, c’est en Janvier 2004 que le photographe atterrit en Afrique. Sa première terre d’accueil fut le Burkina Faso, où il a réalisé d’excellents travaux sur les rois de l’ex-Haute Volta.

Sa seconde destination africaine fut le Bénin, ancien Dahomey, pays profondément attachant au lourd passé chargé d’histoire. Au cours de ses différents contacts avec les populations béninoises, « un mot fort et chargé de mystères revenait inlassablement : Vodoun ». Ce qui aiguise la soif du photographe...

Cependant, Jean-Dominique BURTON avait encore seize ans quand il entendit pour la première fois son héros de l’époque, Jimi HENDRIX lancer à la face du monde son "Vodoo child" noyé dans ses inimitables riffs. Et ce fut peut-être là le vrai début d’une rencontre... Profonde.



à la une




communiqués

afrik-foot