31 octobre 2014 / Mis à jour à 16:30 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
dossier : Excision

Allemagne - Togo - Association
Appui allemand à la lutte contre l’excision au Togo
Un consortium de sept organisations de promotion de la femme togolaises vont bénéficier de l’aide de l’ONG allemande "INTACT", dans le cadre d’un partenariat qui sera signé en août prochain entre les deux parties pour redynamiser la lutte contre les mutilations génitales féminines au Togo.

Selon la présidente de l’ONG allemande, Christa Müller, INTACT qui appuyait seulement 3 organisations de lutte contre l’excision basées dans les régions des Plateaux et Centre, a décidé de s’ouvrir à 4 autres pour une riposte plus efficace contre les mutilations génitales féminines qui, au Togo, ont un taux de prévalence de 6 à 7%, selon les dernières études menées par la Direction de l’Action sociale et de la Promotion de la Femme.

Le nouveau partenariat qui va couvrir la période 2008-2011, sera signé en août prochain, et va permettre au projet "Libération", élaboré à cet effet, de quadriller les zones de prévalence au Togo comprenant 19 des 31 préfectures que compte le pays, a indiqué Mme Müller, au cours d’une conférence de presse samedi au Goethe Institut de Lomé.

Dans le cadre de ce projet, il est prévu 4 séminaires visant la reconversion des exciseuses. Ces femmes bénéficieront, à cet effet, de financements pour mener des activités génératrices de revenus, a précisé la présidente de l’ONG "Odjougbo" (principale partenaire de INTACT), Mme Akuavi Odah.

L’ONG allemande, pendant 3 ans, va prendre en charge 21 animateurs et animatrices de programmes et va les déployer sur le terrain afin qu’ils sensibilisent les populations sur les dangers des mutilations génitales féminines, précise le Plan d’action de ces ONG togolaises.

L’ONG allemande qui a mené pendant longtemps des actions similaires au Bénin, compte aider le Togo a éradiquer le phénomène de l’excision, a martelé la présidente de INTACT.

"Le pays principal pour nous aujourd’hui pour cette lutte est le Togo, car il dispose d’une loi qui combat l’excision", a-t-elle déclaré, soulignant que son ONG va mener des actions en concert avec des associations de femmes, des responsables religieux et traditionnels ainsi que le gouvernement du Togo.

L’ONG allemande INTACT créée en 1996, intervient au Bénin, au Burkina Faso, au Sénégal et au Togo pour l’éradication de l’excision.


dossier
Pratique culturelle controversée, l’excision rencontre de nombreux détracteurs qu’ils considèrent comme une atteinte à l’intégrité physique et à l’intimité des femmes. Un combat mondial s’est engagé sur la question pour mettre fin à cette tradition.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles