19 novembre 2017 / Mis à jour à 23:50 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Togo - Portraits - Religion
Monseigneur Denis-Dzakpah ordonné nouvel Archevêque de Lomé
Il remplace Philippe Fanoko Kpodzro, trop âgé pour occuper ce poste. Denis Amuzu–Dzakpah est devenu, mercredi dernier, le quatrième Archevêque de Lomé. L’ancien secrétaire général de la Conférence des évêques du Togo remplace à ce poste Philippe Fanoko Kpodzro, qui avait dépassé la limite d’âge, fixée à 75 ans.

Notre correspondant au Togo

« Frère-bien aimé, acceptez vous la charge que nous ont confié les apôtres et que nous allons vous transmettre par l’imposition des mains ? » « Oui, j’accepte cette charge au service du peuple de Dieu et je m’engage à la remplir jusqu’à la mort avec la grâce de l’esprit saint », a répondu le nouvel Archevêque de Lomé Denis Amuzu–Dzakpah au consécrateur principal, son éminence Christian W. Tumi, Archevêque de Douala (Cameroun).

Agé de 63 ans, Monseigneur Denis Amuzu–Dzakpah, était encore, jusqu’en juin dernier, vicaire général de Lomé et secrétaire général de la conférence des évêques du Togo. Il devient ainsi le quatrième Archevêque de Lomé et remplace après 15 ans d’épiscopat, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, frappé par la limite d’age (75 ans).

La cérémonie d’ordination a eu lieu mercredi sur le terrain bas-fond du collège Saint-Joseph de Lomé en présence des milliers de fidèles, mais aussi d’invités venus de 44 paroisses de l’archidiocèse de Lomé, de la sous-région, du Saint Siège et des autorités du Togo, à la tête desquelles le chef de l’Etat Faure Gnassingbe et le premier Ministre Yawovi Agboyibo.

Emouvante homélie

Plus qu’une simple célébration, la cérémonie d’ordination de Monseigneur Amuzu–Dzakpah, présidée par son éminence le Christian Cardinal Tumi, Archevêque de Douala au Cameroun, assisté de Robert Casimir Tonyui Dosseh–Anyron et de Philippe Fanoko Kpodzro, respectivement deuxième et troisième archevêque de Lomé a été une occasion pour la communauté catholique togolaise, et à travers elle l’église catholique toute entière, de prouver son organisation et sa capacité à gérer avec facilité les successions en son sein.

Dans son homélie, les commentaires du consécrateur principal, son éminence Christian Tumi, qui par moment ont effleuré les questions hautement politiques telles les élections transparentes et le respect des décisions des urnes, ont rendu l’évènement plus émouvant.

Consécration en cinq phases

Les rites de consécrations se sont déroulés en cinq phases dont la remise de la crosse : « Recevez le bâton de pasteur, signe de votre charge. Prenez soin de tout le troupeau de Seigneur dans lequel l’esprit Saint Esprit vous a établi comme évêque pour gouverner l’Eglise de Dieu », a conclut son éminence Christian W. Tumi vers la fin de la cérémonie proprement dite.

« Cette nouvelle charge pastorale à laquelle le Seigneur vient de m’appeler et de me consacrer, j’ai foi qu’il m’invite à jamais sous la conduite de l’apôtre Pierre à une grande Ecole ; Ecole d’humilité, d’écoute prolongée, d’accueil des uns et des autres dans l’amour, la fraternité », a déclaré le nouvel Archevêque de Lomé, Monseigneur Denis Amuzu–Dzakpah pour annoncer officiellement son ordination à la tête de l’église catholique du Togo.

Photo : Jean-Claude Abalo



à la une




communiqués

afrik-foot