Une chanson pour en finir avec la crise à Madagascar

Après avoir assistés aux sempiternelles luttes de pouvoir entres les leaders de l’opposition et le président de la Haute transition, Andry Rajoelina, les Malgaches chantent leur colère. Le Collectif de citoyens et d’organisations citoyennes (CCOC), avec la collaboration d’artistes originaires de la Grande Ile, ont réalisé une mélopée intitulée Zay Mahitsy. Elle vise à informer la population de la situation politique du pays et œuvre pour une sortie de crise consensuelle.

Pendant qu’au sommet de l’Union africaine, les chefs d’Etat du continent planchent sur le sort de Madagascar, dans la Grande Ile, on pousse la chansonnette pour la bonne cause. Le titre de cette douce et piquante mélopée : Zay Mahitsy, le fruit d’une réflexion entre des artistes malgaches populaires venus de divers horizons et le Collectif de citoyens et d’organisations citoyennes (CCOC). Leur objectif : œuvrer pour une sortie de crise consensuelle dans un pays frappé depuis un an par une instabilité politique croissante. Pour cela, un seul moyen, diffuser cette chanson via des radios privées dans toutes les régions de Madagascar afin de sensibiliser le maximum de personnes de la situation politique de la Grande Ile.

Ici, pas de faux semblant. Les paroles appuient là où ça fait mal. « Nous sommes pauvres mais pas dupes. C’est vous qui faites semblant de vous battre. Et ce sont tous les Malgaches qui en pâtissent », explique en substance le refrain. Un coup de pied bien placé à l’encontre des quatre mouvances malgaches (Albert Zafy- Didier Ratsiraka -Marc Ravalomanana – Andry Rajoelina) qui se battent pour la présidence du pays. Pour Lalao Randriamampionona, la présidente du CCOC, interrogée par l’Express de Madagascar, « les chansons véhiculent un message. Elles servent à jeter les bases d’une société où la crise n’a plus lieu d’être ». Les Malgaches n’ont pas fini de chanter.

Zay Mahitsy :