RDC : polémique autour du bilan de la session de mars

L’Assemblée nationale congolaise a clôturé la session de mars, qui s’est avérée productive, se félicite Aubin Minaku, président de cette institution, alors qu’Eve Bazaiba, député nationale de l’opposition, déplore un contrôle parlementaire pas assez consistant.

Alors que la session s’est achevée dimanche 15 juin, Aubin Minaku s’est réjoui du travail effectué, rapporte Radio Okapi. Il informe que quatorze lois ont été votées, dont le vote sur la proposition de loi portant régime général des hydrocarbures.

Il rappelle cependant que plusieurs défis sont encore à relever, il a ainsi insisté sur les priorités inscrites au calendrier de la prochaine session. «  Nous examinerons notamment en priorité, le projet de loi organique portant fixation des limites des provinces et de la ville de Kinshasa, la priorité sera aussi accordée à l’examen du projet de loi portant organisation des élections urbaines, municipales et locales, et enfin notre attention sera accordée à l’examen du projet de loi portant reddition des comptes du budget du pouvoir central pour l’exercice 2013 », a déclaré Aubin Minaku.

Il a aussi annoncé la mise en place, dans les prochains jours, d’un comité de suivi des recommandations au gouvernement. Les députés de l’opposition, dont fait partie Eve Bazaiba, quant à eux, parlent d’un bilan mitigé de la session parlementaire, notamment ce qui concerne le contrôle parlementaire.

« Le travail, nous l’avons abattu comme il se doit. Du point de vue législatif, c’est positif, mais du point de vue contrôle parlementaire, il se pose quand même un problème régulier : le parlement, ce n’est pas seulement la fonction de légiférer mais c’est plus la fonction du contrôle de l’action du gouvernement. Il faudrait aussi que les amis de la majorité sachent que même si on est de la majorité, le plus important c’est le pays ».