Egypte : des terroristes diffusent une vidéo d’exécution de soldats

Un groupe terroriste égyptien a diffusé une vidéo montrant l’exécution de deux informateurs de l’armée.

Le bras de fer entre l’armée et les groupes terroristes en Egypte se poursuit. Le groupe terroriste égyptien Ansar Beït al-Maqdess a publié, mardi, des images vidéo montrant, selon lui, l’exécution de deux informateurs de l’armée, dans son bastion de la péninsule du Sinaï. Cette vidéo a été diffusée sur YouTube et présente des « aveux » de quatre hommes admettant avoir été des informateurs de l’armée égyptienne.

Les images montrent ensuite un élément du groupe terroriste tirer sur la tête de deux hommes ayant les mains liés, dont un avec les yeux bandés. Il n’était cependant pas clair si les deux hommes tués figuraient parmi ceux montrés faisant des aveux. La vidéo montre aussi des terroristes ayant établi des points de contrôle à la recherche de soldats ou policiers et un autre élément du groupe promettant de nouvelles attaques sur les forces de sécurité.

Ansar Beït al-Maqdess est considéré comme le principal groupe armé du pays. Et ce n’est pas la première fois qu’il diffuse ce genre de vidéos. Le groupe terroriste, dont le nom signifie « Les partisans de Jérusalem » a prêté allégeance à l’organisation de l’Etat islamique (EI), qui sévit en Irak et Syrie, en novembre. Il a revendiqué de nombreuses attaques meurtrières contre l’armée et les forces de sécurité égyptiennes. Le groupe affirme même avoir exécuté, souvent par décapitation, 12 personnes, depuis août 2013, pour avoir collaboré avec les services de renseignement israéliens Mossad. Ansar Beït al-Maqdess affirme agir en représailles à la sanglante répression, qui a fait plus de 1 400 morts, contre les partisans du Président déchu en juillet 2013, Mohamed Morsi, issu de la confrérie des Frères musulmans.

Les nouvelles autorités égyptiennes ont mené une répression implacable lors des manifestations des pro-Morsi pour dénoncer un « coup d’Etat » contre le premier Président élu démocratiquement. Le groupe terroriste a également revendiqué la plupart des attentats spectaculaires commis contre les forces de l’ordre égyptiennes depuis l’éviction du pouvoir de Mohamed Morsi. Ansar Beït al-Maqdess affirme être à l’origine de l’attentat suicide qui a tué 30 soldats dans le Sinaï, fin octobre. L’attaque la plus meurtrière contre l’armée depuis la destitution de Mohamed Morsi sur ordre de l’actuel Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, chef d’état-major de l’armée égyptienne durant cette période.