Bemba sera-t-il soigné au Portugal ?

Le départ annoncé de Jean-Pierre Bemba vers Lisbonne est au centre d’une intense activité politique et diplomatique à Kinshasa où de nombreux commentateurs doutent de la justification médicale de cet exil volontaire…

Comme le rapporte l’Agence Panapress, une vive controverse anime les débats politiques dans tous les milieux à Kinshasa autour de l’exil au Portugal de l’ancien vice-président de la République, Jean-Pierre Bemba.

Fracture du pied ou plaie au cou ?

Selon une partie de la presse nationale, M. Bemba aurait décidé de consulter son médecin traitant en vue d’un contrôle sanitaire après sa fracture au pied il y a quelques mois.

D’autres journaux rapportent que le président du Mouvement de libération du Congo (MLC) serait au Portugal pour se faire soigner une plaie au cou dont on ne sait ni comment ni où il l’a contractée.

Certaines autres sources parlent de négociations qui seraient toujours en cours entre les gouvernements du Portugal et de la RD Congo ainsi que la Mission des Nations unies au Congo (MONUC) sur le sort de Jean-Pierre Bemba.

Une demande officielle écrite au Portugal

Aux dernières nouvelles, fournies ce week-end par l’ambassadeur du Portugal à Kinshasa Alfred Duarte Costa, M. Bemba ayant déjà demandé par écrit au gouvernement portugais à aller se faire soigner dans ce pays, il ne reste que l’autorisation écrite du gouvernement congolais pour finaliser le dossier.

D’après les observateurs politiques, c’est là où le bât blesse, car Kinshasa n’a pas à ce jour reçu de demande écrite de la part de Lisbonne. Selon les us et traditions diplomatiques, la démarche requise n’a pas été faite.

Pour l’ambassadeur Duarte, en réponse à la lettre préalable du gouvernement portugais adressée au ministre des Affaires étrangères de la RDC, ce dernier aurait alors fait rapport à son gouvernement.

A ce moment, une visite du Procureur général de la République, dûment mandaté, aurait été effectuée en compagnie d’un médecin agréé par le Tribunal de Grande instance de la Gombe à Kinshasa auprès du malade pour s’assurer de son état de santé.

Bemba s’engage : aucune menée politique depuis Lisbonne

C’est l’ambassadeur sud-africain à Kinshasa qui a demandé à son collègue portugais à servir de facilitateur dans cette affaire, a révélé le diplomate portugais, précisant que le gouvernement de son pays exige de M. Bemba qu’il donne sa parole d’honneur par écrit de n’entreprendre aucune activité politique pendant son éventuel séjour au Portugal.

« Outre le fait qu’on peut mettre en doute ses affirmations en forme de garantie, on peut aussi affirmer que Jean-Pierre Bemba n’a jamais été blessé pendant les affrontements des 22 et 23 de mars dernier », note le quotidien « L’Avenir », proche du gouvernement Gizenga, qui note: « Maintenant on attend la réponse écrite du président Joseph Kabila confirmant ou infirmant le désir de la RDC d’autoriser l’ancien vice-président Jean-Pierre Bemba à aller se faire soigner sur les bords du Tage ».

En tout état de cause, exil volontaire ou médicalement indispensable, le départ de Jean-Pierre Bemba constituera un élément important dans la construction du nouvel équilibre politique à Kinshasa.