Algérie : l’enseignement préscolaire généralisé à partir de la rentrée 2016-2017

Une initiative pour tous les enfants d’avoir mêmes chances de réussite.
L’enseignement préscolaire sera généralisé dans les écoles publiques et privées à partir de la rentrée 2016-2017. Ce qui renseigne sur la volonté des pouvoirs publics de former une génération d’élèves bien structurés.

A Alger,

Les écoles publiques et privées, tout comme les confréries coraniques, verront la rentrée scolaire 2016-2017 meublée par un nouveau programme. Il s’agit de la généralisation de l’enseignement préscolaire qui concernera aussi les crèches relevant des entreprises économiques. Ce qui a suscité la satisfaction de bien de parents d’élèves à travers le territoire national.

La ministre de l’Education nationale a jugé nécessaire cette mesure aux fins de permettre à tous les enfants d’avoir les mêmes chances de réussite. Mme Nouria Benghebrit, qui a indiqué que la mise en application de cette décision s’effectuera à partir de la prochaine rentrée scolaire, a tenu à préciser que l’objectif de son ministère est « de généraliser l’enseignement préscolaire à la rentrée scolaire 2016-2017, en collaboration avec tous les secteurs ». Les modes de prise en charge des classes du préscolaire tout comme la préparation d’un manuel scolaire uniformisé, ainsi que la formation des encadreurs (enseignants dans les écoles coraniques) meublent actuellement l’agenda de la tutelle.

Le département des Affaires religieuses, également concerné, s’affiche disposé à y contribuer. Mohamed Aissa, a affirmé la « pleine » disposition de son secteur à travailler avec le ministère de l’Education nationale à travers le groupe de travail mis en place tout récemment. Pour ce faire, les écoles coraniques dispenseront le même enseignement que les écoles publiques et privées. L’enseignement du Saint Coran, des préceptes de l’islam, du hadith et de la Sunna font partie des priorités des confréries qui participent à la construction de la personnalité des générations futures.

A travers ce projet, le département de l’Education œuvre pour assurer à la deuxième cellule de la société sa mission républicaine. Non sans maintenir que l’école de la République doit rester loin de toute forme idéologique ou politicienne.