24 novembre 2014 / Mis à jour à 23:13 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Cameroun - Commerce
Le Port Autonome de Douala change de tête
Emmanuel Etoundi Oyono est le nouveau directeur général du PAD. Emmanuel Etoundi Oyono est, depuis jeudi dernier, le nouveau directeur général du Port Autonome de Douala. Il remplace à ce poste Alphonse Siyam Siwé, le nouveau ministre camerounais de l’Energie et de l’Eau. Ce changement au port de Douala intervient au lendemain de la fin du 28e conseil annuel de l’Association de Gestion des Ports d’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC) dont le Cameroun a été le pays hôte.

De Douala

Emmanuel Etoundi Oyono est le nouveau patron du Port Autonome de Douala (PAD). La cérémonie officielle de passation de service s’est tenue, jeudi dernier, dans les locaux de la direction générale du port de Douala. Il succède à Alphonse Siyam Siwé qui a été nommé, en décembre 2004, ministre de l’Energie et de l’Eau. Ce changement, attendu au port de Douala, intervient au lendemain du 28e conseil annuel de l’Association de Gestion des Ports d’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC), qui s’est achevé le 23 février dernier et dont le Cameroun a été le pays hôte. Plus de 300 délégués en provenance des ports membres de la sous-région, experts portuaires et représentants d’associations sous-régionales et internationales ont pris part à cette rencontre.

95 % des échanges du Cameroun avec l’extérieur

Le nouveau responsable du port de Douala n’est pas un familier de la chose portuaire. Cet administrateur civil principal et inspecteur d’Etat est l’ancien directeur général de la Société camerounaise de recouvrement des créances (Src). Mais c’est certainement un habitué des situations délicates. Emmanuel Etoundi Oyono hérite en effet de la direction d’un des maillons forts de l’économie camerounaise, engagé depuis 1998 dans un processus de restructuration. En outre, la plate-forme portuaire de Douala doit relever, à l’instar de la plupart des ports de la sous-région, un important défi : celui de se hisser aux normes internationales en matière de sûreté. Des normes édictées par l’Organisation maritime internationale (Omi) à travers le nouveau code ISPS (« International ship and port facility security - code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires) entré en vigueur en juillet 2004.

Le PAD, qui entame les célébrations de son cinquantenaire, assure 95 % des échanges du Cameroun avec l’extérieur. C’est également le seul port en Afrique centrale qui dispose d’un portique à conteneurs. Ce qui, entre autres, en fait une plate-forme portuaire incontournable dans la sous-région. Le port de Douala vient d’ailleurs de signer avec l’OPRAG (Office des ports et rades du Gabon), holding en charge de la gestion des deux ports gabonais (ceux de Libreville et de Port Gentil), une convention de partenariat. En 2004, plus de 6 millions de tonnes de marchandises ont été traitées au port de Douala.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles