28 juillet 2014 / Mis à jour à 12:10 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux

Guinée - Politique
Guinée : le capitaine Dadis Camara dévoile les étapes de la phase de transition
Il rencontre des représentants de la communauté internationale à Conakry. Le chef de la junte guinéenne, Moussa Dadis Camara, avec les forces vives de la nation, a rencontré, lundi, à Conakry le Groupe de Contact international pour débattre de la transition militaire en Guinée. Au cours de cette prise de contact avec des représentants des communautés africaine et internationale, le président guinéen a présenté sa proposition du chronogramme pour la transition.

Notre correspondant en Guinée

Le chronogramme du chef de la junte guinéenne, tel que présenté lors de la rencontre d’hier avec le Groupe de contact international, comporte quatre étapes. La première porte sur la mise en place d’un Conseil national de transition, la seconde sur la création d’une commission Vérité-Justice-Réconciliation chargée de faire la lumière sur toutes les exactions et tueries lors des contestations sociales en juin 2006 et janvier et février 2007. La troisième concerne la restauration de la constitution et les lois organiques, et la dernière étape vise la tenue des élections, législatives et présidentielles. Une fois encore, Moussa Dadis Camara n’a donné aucune précision concernant la date de ces consultations nationales.

Dans la foulée, le président Moussa Dadis Camara a aussi levé la suspension qui frappait jusque-là les activités syndicales et politiques depuis la prise du pouvoir le 23 décembre 2008. Il a enfin décidé l’allègement et la moralisation du contrôle des barrages à l’intérieur du pays. Par la suite, il a déclaré qu’aucun membre de la junte ne sera candidat au compte des prochaines échéances électorales. Tout comme les membres du gouvernement de transition y compris le premier ministre. Moussa Dadis Camara a d’ailleurs, une fois encore, réiteré sa volonté de restituer le pouvoir à un civil propre. A la communauté internationale, à laquelle il demande qu’elle accompagne le peuple de Guinée, le chef de la junte a déclaré, ’’ si vous nous condamnez, c’est l’histoire qui va vous condamner’’. Il faut préciser que toutes ces allégeances sont une réponse aux préoccupations des forces vives du pays qui regroupent les partis politiques, les syndicats et la société civile. Des préoccupations qui rejoignent celles du Groupe de contact sur la Guinée qui invite la junte à organiser des élections crédibles le plus tôt possible. Le Groupe de contact sur la Guinée, par la voix du secrétaire exécutif de la CEDEAO, a exhorté les nouvelles autorités guinéennes au respect des valeurs démocratiques.

Dans la salle, des leaders politiques comme Jean Marie de l’UPG, et Alpha Condé du RPG, ont pris la parole pour apporter leur soutien au Conseil national pour la démocratie et le développement. Il en a été de même pour les dirigeants syndicaux tels que Hadja Rabiatou Serah Diallo, figure de proue des convulsions sociales de 2007.

Les travaux du Groupe de contact sur la Guinée doivent prendre fin aujourd’hui à Conakry.


dossier
Après une longue agonie, le général Lansana Conté est décédé le 22 décembre, à Conakry, après avoir régné 24 ans sur la Guinée, laissant derrière lui un pays aux infrastructures quasi inexistantes et une population très pauvre. Le lendemain, un groupe de militaire putschistes, le Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), a pris le pouvoir. Son leader, le capitaine Moussa Dadis Camara, a été proclamé président de la Guinée. Il a promis à la population guinéenne de combattre la...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles