Zimbabwe : Mugabe fixe un ultimatum aux sociétés étrangères

Nouvel avertissement pour 13 sociétés étrangères implantées au Zimbabwe. Le président du pays, Robert Mugabe, demande à ces sociétés de céder la majorité de leurs parts à des Zimbabwéens noirs, sous peine d’être expulsées. Un précédent ultimatum a été lancé au mois de juillet, lit-on sur RFI. D’ici à deux semaines, des sociétés telles que la Barclays Bank, Nestlé, British American Tobacco ou encore certaines compagnies minières devront répondre à cet ultimatum. Le gouvernement entend corriger les déséquilibres économiques hérités de la période coloniale. Le premier Ministre, Morgan Tsvangirai faisant parti de l’opposition, conteste cette demande.