Zimbabwe : le pasteur Mawarire remis en liberté

Alors qu’il été inculpé, le pasteur Evan Mawarire, un des leaders du mouvement citoyen derrière la contestation au Zimbabwe a été relâché par la police.

Son inculpation n’aura été que de courte durée. Alors qu’il été inculpé, le pasteur Evan Mawarire, un des leaders du mouvement citoyen derrière la contestation au Zimbabwe a été relâché par la police, ce mercredi 13 juillet au soir.

24h plus tôt, le pasteur Evan Mawarire avait été accusé d’incitation à la violence publique et inculpé par la justice zimbabwéenne. C’est après une journée tendue au tribunal d’Harare que la justice a ordonné sa libération.
Selon le juge, le parquet avait violé ses droits constitutionnels, et a purement et simplement abandonné les charges, ordonnant qu’il soit aussitôt remis en liberté.

Selon RFI, dehors, une foule venue le soutenir a laissé éclater sa joie. Toute la journée plus d’une centaine de personnes ont bravé l’imposant déploiement policiers pour prier, chanter devant le tribunal et vêtus de drapeau zimbabwéen, en référence au mouvement lancé par Mawarire, il y a quelques mois sur internet : « Ce Drapeau ».

Le site ajoute qu’en l’espace de quelques jours, Mawahire est devenu la figure de ce mouvement d’opposition au régime du Président Robert Mugabe au pouvoir depuis 36 ans.