Violences en Centrafrique, 30 morts et 57 blessés

Dix-huit réfugiés ont péri lors d’une attaque perpétrée par des rebelles de la seleka, dans le nord de la Centrafrique. Une offensive des Casques bleus visant à repousser les assaillants a en outre fait douze morts dans les rangs de la milice.

Regain de violence en Centrafrique où des rebelles de la seleka ont attaqué des réfugiés dans le nord, mercredi 12 octobre 2016, tuant 18 personnes. Des heurts ont par la suite éclaté lorsque les Casques bleus de l’ONU ont tenté de repousser les assaillants. Douze morts ont à déplorer dans les rangs de la milice.

Selon les autorités, plusieurs personnes ont été blessées dans l’attaque sur Kaga Bandoro, une localité rurale isolée. Un témoin rapporte à Reuters avoir vu des rebelles poignarder à mort deux réfugiés qui tentaient de fuir. Lorsque certains ont tenté de se défendre, les rebelles ont tiré des coups de feu. Des centaines de villageois, pour la plupart des réfugiés fuyant d’autres violences, ont pris la fuite pour rejoindre la base de l’ONU non loin des lieux de l’agression.

La MINUSCA, mission de maintien de la paix de l’ONU en Centrafrique était, selon un responsable, obligé de recourir aux armes pour protéger les civils. Au total 30 personnes ont été trouvé la mort et 57 autres blessées

La Centrafrique peine à se relever du chaos de la guerre civile provoquée en 2013 par le renversement de l’ex-Président François Bozizé par des rebelles seleka.