Violées et répudiées

Depuis le début de la guerre en RDC en 1998, les travailleurs sociaux estiment à 8 000 (« la partie visible de l’iceberg ») le nombre de femmes à avoir été violées dans la seule région du Sud Kivu, rapporte IOL. « Au début, les maris répudiaient leurs femmes, mais ils ont réalisé qu’ils auraient à les répudier toutes et ont commencé à faire des rites publics de purification », explique Gertrude Mudekereza du Programme alimentaire mondial.