Valérie Bègue : une Miss France dans la tourmente

Compromettantes photos

Des photos « suggestives » de Miss France 2008, parues vendredi, menacent sa couronne. Geneviève de Fontenay, la présidente du Comité Miss France, réclame sa démission. Mais Valérie Bègue hésite sur la décision à prendre.

Valérie Bègue, la Miss France fraîchement élue le 8 décembre dernier doit faire face à l’ire de Geneviève de Fontenay, la présidente du Comité Miss France. Cette dernière exige sa « démission immédiate » après la publication, vendredi, par le magazine Entrevue de photos « suggestives ». Les clichés montrent Valérie Bègue, en maillot de bain, léchant le contenu d’un pot de yaourt sur un rocher ou les bras en croix dans une piscine.
« C’est absolument inadmissible. Elle doit démissionner immédiatement sinon on la fera partir », a déclaré, indignée, Geneviève de Fontenay sur les ondes de la radio Europe 1. Les candidates au concours Miss France s’engagent en principe à ne jamais se laisser « photographier dans des poses équivoques ou totalement dénudée ».

Miss France 2008 se dit « trahie » et sa petite île est bouleversée

Pour sa défense, la Réunionnaise qui a été triomphalement accueillie dans son île, indique que les photos prises « il y a trois , quatre ans pour des essais » n’étaient pas « destinées à être publiées ». Par ailleurs, ni le photographe ni elle n’ont été rémunérés pour la publication de ces photos. Informations confirmées par Entrevue. Les clichés auraient dû servir à la campagne publicitaire d’une marque de vêtements dénommée « Pardon ».

Se sentant « trahie » par la revue, Valérie Bègue ne compte pourtant pas démissionner et s’accorde un temps de réflexion pendant les fêtes de fin d’année. « Si je ne démissionne pas, a-t-elle expliqué, ça va être horrible. Mais, si je démissionne, ça veut aussi dire que je cautionne ça ». Tout comme sa « Princesse », la petite île de la Réunion, qui n’avait pas eu de Miss France depuis 1978, est en émoi.

En cas de démission, le règlement prévoit que Miss France 2008 cède son titre à l’une de ses dauphines : Vahinerii Requillart, Miss Nouvelle-Calédonie, 1ère dauphine, ou Laura Tanguy, Miss Pays-de-Loire, 2e dauphine.

Lire aussi :

 Valérie Begue veut « incarner la France de la diversité »

 Miss France 2008 victime de racisme ?

 Miss France 2008 reçoit des soutiens de poids