Une force de l’Onu pourrait devoir intervenir au Darfour

Le secrétaire général de l’Onu, Kofi Annan, a déploré jeudi la poursuite des violences au Darfour et estimé qu’une force des Nations unies pourrait devoir intervenir à la place de celle de l’Union africaine. Cette dernière a déployé plus de 6 000 hommes pour tenter de s’interposer au Darfour entre les rebelles d’un côté, et les forces gouvernementales et les milices arabes de l’autre, rappelle Africatime.