Un programme de développement économique et social proposé au prochain gouvernement

Si la Tunisie entre en campagne électorale le 2 octobre, le gouvernement de transition ne chôme pas pour autant. Selon une information de Xinhua, l’agence de presse officielle chinoise, le premier ministre du gouvernement tunisien provisoire, Béji Caïd Essebsi, transmettra au prochain gouvernement de l’après-élection un programme de développement économique et social pour la période 2012-2016. Une annonce effectuée lundi dans un communiqué de la Cellule d’information du premier ministre. ce programme repose sur un schéma d’orientation qui prévoit la réalisation d’un taux de croissance moyen de 6,3%, d’un revenu par tête de 9.746 dinars (environ 6.800 USD), outre la création de 500.000 emplois additionnels, dont 300.000 parmi les diplômés universitaires, ce qui devrait réduire de 10% le taux de chômage en 2016. L’emploi est au cœur de ce programme. Une urgence en Tunisie. Le chômage des jeunes notamment. Ainsi, le secteur public aura à sa charge la création de 100.000 emplois, essentiellement au cours de la période (2012-2014), dans l’attente de stimuler les créations d’emplois par le secteur privé. Développé en trois phases, autour de trois mots clés, « Urgence », « Transition » et « Emergence », ce plan d’orientation sera proposé au prochain gouvernement tunisien.