Tunisie : immolations suspectes à Sidi Bouzid

Deux individus gardés à vue dans un poste de police à Sidi Bouzid, en Tunisie, se sont immolés par le feu, vendredi, en fin d’après midi. Le ministre de l’Intérieur, Farhat Errajhi, a donné dans la soirée, sur Nessma tv, un tout autre éclairage à l’affaire. Il dit avoir de gros doutes et qualifie l’acte, qui était présenté comme un un double suicide, de crime. Il s’est étonné de la vacance du poste de police au moment de l’immolation des corps, d’ailleurs totalement carbonisés. Il s’est aussi étonné de la disponibilité des produits inflammables et briquets lors de la garde à vue. Il a fait le rapprochement entre cet incident et la nomination des préfets, et déclaré soupçonner des contre-révolutionnaires.