Soudan : le soldat français de l’Eufor tué de sans-froid

Le soldat français de l’Eufor mort le 3 mars dernier, en mission, a été tué de sang-froid, selon le blog « secret défense » du quotidien Libération, qui n’accuse pas explicitement l’armée soudanaise mais réfute la thèse du guet-apens de coupeurs de route. « La P4 (véhicule militaire léger) a été arrêtée sur une piste par trois hommes qui sortaient des fourrés. Ils ne portaient pas d’uniformes reconnaissables. Ils étaient très près de la P4 et, au moment où Polin mettait le pied à terre pour descendre du véhicule, l’un d’eux a ouvert le feu à bout portant », explique le général Patrick Paimbault, inspecteur des forces en opération, dans le rapport de sa mission d’enquête effectuée au Tchad. Il confirme par ailleurs « l’erreur dans le positionnement géographique » des soldats, qui devaient rester au Tchad et ne pas passer au Soudan.