Somalie : les shebab contestent le bilan du raid américain

Les islamistes shebab ont confirmé le bombardement d’un de leurs camps d’entraînement en Somalie, mais contestent le bilan de plus de 150 morts dressé par le Pentagone.

Le raid américain en Somalie n’aurait pas fait 150 morts côté shebab comme l’a indiqué le Pentagone. C’est du moins ce qu’avancent les islamistes shebab qui, confirmant, ce mardi 8 mars 2016, qu’un de leurs camps d’entraînement a bien été visé le week-end dernier en Somalie par un raid aérien, ont contesté le bilan de plus de 150 morts dressé par les Etats-Unis.

Selon Sheikh Abdiasis Abu Musab, porte-parole militaire de la milice islamiste shebab, « les Etats-Unis ont bombardé une zone contrôlée par les Chabaab. Mais ils ont exagéré le nombre de victimes. Pour des raisons de sécurité, nous ne réunissons jamais 100 combattants en un seul lieu ».

Lundi, Washington a annoncé qu’un raid mené par des drones a visé le camp d’entraînement de Raso, à environ 200 km au nord de la capitale somalienne. Les autorités américaines ont en outre annoncé un bilan de plus de 150 morts dans les rangs des combattants shebab.

A signaler que les shebab sont actifs en Somalie et au Kenya. Ils étaient responsables de l’attaque contre le Westgate au Kenya et qui avait fait quelque 69 morts. Le mouvement est aussi à l’origine du massacre sur le campus universitaire de Garissa où 148 étudiants ont été tués.