Saisie d’uranium

Les autorités congolaises ont saisi, début mars à Kinshasa, deux caisses d’uranium 235 et 238 d’une contenance d’à peine 100 kilogrammes, rapporte CNN. Bien que la quantité de minerai soit insuffisante pour fabriquer une bombe atomique, le gouvernement pense que la marchandise aurait pu être revendue sur le marché noir dans les pays voisins.