Sahara occidental: la justice marocaine poursuit une centaine de personnes

Après le démantèlement, la semaine dernière, d’un campement de contestataires près de Lâayoune au Sahara occidental, l’Etat marocain a décidé de poursuivre 96 personnes soupçonnées d’avoir commis des violences lors de l’intervention des forces de sécurité du royaume, lit-on ce dimanche dans une dépêche de l’AFP. Les chefs d’inculpation retenues par le parquet de Lâayoune vont de « mise à feu et destruction de biens publics et privés » à « atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat ». Six personnes parmi lesquelles l’activiste Annâama Asfari, âgé de 40 ans, ont été déférées devant le directeur de la justice militaire.