Sahara, Algérie, Ban Ki-moon : l’ONU « regrette la décision » du Maroc

L’ONU a déploré la décision du Maroc de réduire sa contribution à la MINURSO et a indiqué « prendre des mesures pour en atténuer les effets ».

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a déploré, ce mercredi 16 mars 2016, la décision du Maroc de réduire sa contribution à la MINURSO et a indiqué « prendre des mesures pour en atténuer les effets ». Stéphane Dujarric, porte-parole de l’organisation onusienne, a aussi indiqué que le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, maintenait ses déclarations « controversées », qui ont fortement irrité le Maroc, et qu’il avait renoncé à se rendre à Rabat vu le climat ambiant.

Revenant sur l’affaire Ban Ki-moon et son éventuel retour au Maroc, M. Dujarric se veut clair : « Il n’a pas de visite prévue pour l’instant ». Il a toutefois tenu à assurer qu’« il n’est pas non plus question de retirer la MINURSO », espérant que le médiateur de l’ONU, Christopher Ross, va pouvoir continuer ses efforts et que « ce n’est pas la fin du processus politique ». Mieux, il est convaincu que « la population du Sahara Occidental mérite de voir une lumière au bout du tunnel ».

Pour Stéphane Dujarri, la décision marocaine, communiquée lundi à Ban Ki-moon par le ministre marocain des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar, « a été une surprise (…). Nous regrettons évidemment cette décision, et nous espérons progresser vers une relation plus constructive et positive avec le Maroc ». Le porte parole a en outre précisé que les services qui s’occupent des missions de l’ONU « vont prendre les mesures nécessaires pour garantir que la MINURSO puisse continuer à remplir son mandat ».