« Retrait d’armes »

Forces nouvelles et gouvernement tempèrent la décision prise mardi, à Bouaké, d’entamer le désarmement des forces en présence le samedi 13 décembre. Le colonel Soumaïla Bakayoko, chef d’état-major des ex-rebelles, explique sur RFI qu’il s’agit d’un « retrait d’armes » destiné « à éviter les tensions », et non d’un désarmement, applicable uniquement par un gouvernement au complet.