Reconnaissance faciale : Facebook traîné en justice aux Etats-Unis

Depuis plusieurs années, Facebook utilise son algorithme de reconnaissance faciale pour optimiser ses services. Ainsi, la fonctionnalité suggère des noms d’utilisateurs à identifier sur les photos qui ont été publiées sur le réseau. Plus récemment, dans Messenger, son application de messagerie instantanée, la technologie tente d’identifier les personnes présentes sur les photos stockées dans le terminal de l’utilisateur. Si ces personnes sont aussi inscrites sur Facebook, elles pourront recevoir les images à travers le réseau social. Sauf que la question de la protection de la vie privée reste entière. Facebook indique qu’il sera possible de refuser d’être reconnu par Facebook à travers un case à cocher dans les paramètres d’identification. Non, contents, trois utilisateurs basés aux Etats-Unis reprochent à Facebook d’avoir collecté secrètement et sans leur consentement des données biométriques dérivées de leur visage et ont porté plainte au civil. Ils ont décidé de porter plainte.