RDC : la France appelle à organiser de « bonne foi » les élections

Au lendemain d’une décision autorisant le Président Joseph Kabila à rester en fonction si la Présidentielle prévue en 2016 n’a pas lieu, la France a appelé les autorités congolaises à préparer « de bonne foi » les élections .

La France a appelé, ce jeudi 12 mai 2016, les autorités congolaises à préparer « de bonne foi » les élections. L’appel de la France intervient au lendemain d’une décision autorisant le président Joseph Kabila à rester en fonction si la présidentielle prévue en 2016 n’a pas lieu.

Selon le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Romain Nadal, « la priorité doit aller à la préparation active et de bonne foi des élections, seule source de légitimité populaire », exhortant à ce qu’un scrutin soit organisé en République démocratique du Congo dans les meilleurs délais. Déplorant « la dégradation de l’environnement politique et sécuritaire », M. Nadal souligne qu’ « il appartient aux autorités congolaises d’assumer leurs responsabilités à cet égard ».
»
Selon un arrêt rendu mercredi par la Cour constitutionnelle, Joseph Kabila, à qui la Constitution interdit de se représenter, pourra rester en fonction au-delà du terme de son mandat, fin 2016, si l’élection présidentielle censée avoir lieu cette année est reportée. Joseph kabila est au pouvoir depuis 2001.

Toujours selon le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, « la France appelle également au respect de l’État de droit afin qu’un débat serein s’engage dans la perspective des élections ».