RDC : au moins 24 personnes tuées par les forces de sécurité en un mois

Au moins 24 personnes ont été tuées et plusieurs dizaines d’autres interpellés « arbitrairement » par les forces de sécurité entre le 9 et le 14 décembre en République démocratique du Congo (RDC) depuis la réélection de Joseh Kabila, selon l’ONG Human Rights Watch, rapporte l’AFP. « Vingt personnes auraient péri à Kinshsasa, deux au Nord-Kivu (est) et deux au Kasaï Occidental (centre) », d’après l’organisation de défense des droits de l’Homme. Durant la présidentielle du 28 novembre en RDC, les affrontements ont fait rage entre les partisans de Joseph Kabila et son principal opposant Etienne Tshisekedi, leader de l’Union pour la démocratie et le Progrès social (UPDS). Ce dernier conteste toujours la victoire du président Kabila et a affirmé son intention de prêter serment à son tour ce vendredi.