Ramda se raconte devant le tribunal de Paris

Rachid Ramda, jugé depuis le 1er octobre par la cour d’assises spéciale de Paris pour complicité dans trois des attentats de 1995 dans la capitale, a retracé mardi son parcours d’Alger à Londres, via le Pakistan, en tentant de semer le doute, écrit Libération.fr. Le prisonier algérien n’a pas expliqué comment son empreinte digitale a atterri sur le bordereau de versement de 38 000 francs fait à Boualem Bensaïd, coordinateur des attentats de Paris.