Quel avenir pour le CNT ?

Après la dissolution de son bureau exécutif, le 8 août, le Conseil national de transition (CNT), instance politique des insurgés, semble divisé. Certains membres dénoncent une mauvaise gestion et des détournements de fonds. Selon les spécialistes, le CNT pourrait être victime de ses propres divisions après avoir promis un changement politique en Libye. Lucien Pambou, politologue, explique sur Africa24, que le CNT a été formé par plusieurs groupes différents : « des royalistes (soutien au roi Idriss), des anciens pro-Kadhafi, des islamistes… » « Tous souhaitent la liberté, mais qui pour la gouvernance de la future Libye n’ont peut être pas les mêmes intentions », a déclaré le politologue.