Procès des meutriers de Brahim Deby

Le procès pour le meurtre de Brahim Deby, fils aîné du président tchadien Idriss Deby, a repris hier, 4 juillet, au tribunal de Nanterre. Retrouvé mort étouffé, dans son parking en juillet 2007, Brahim Deby était bien connu de la police française qui l’avait déjà condamné à six mois de prison avec sursis pour port d’arme prohibé et détention de stupéfiants. Les auditions du procès confirment pour l’instant la piste d’un crime crapuleux rapporte RFI, Brahim Deby dépensant chaque jour des dizaines de milliers d’euros au restaurant ou en en boite de nuit entre alcool et drogue avec un grand nombre de personnes vivants à ses crochets. Le Président Déby ne viendra sans doute pas assister au procès, qui dure jusqu’au 8 juillet, des assassins de son fils qui devait être aussi son successeur.