Pour le FMI, une révolte sociale au Cameroun est possible

Selon un rapport publié le 1er septembre par le FMI, la situation sociale au Cameroun est tellement dégradée que le pays court de grand risque de révolte rapporte RFI. Pour le FMI, la situation économique et sociale du Cameroun n’est pas bonne avec une persistance de la pauvreté et du chômage d’un coté et le développement des inégalités, avec l’accroissement des richesses d’un petit nombre de personnes de l’autre. Les prochaines élections présidentielles prévues le 9 octobre prochain qui doivent permettre la réélection de Paul Biya, 78 ans dont 29 au pouvoir, vont être une période particulièrement sensible et propice à la révolte.