Port de Conakry : Alpha Condé persiste et signe

Le président guinéen Alpha Condé a justifié sa décision controversée de retirer au groupe français Getma international la concession du port de Conakry au profit de Bolloré. Il dénonce des « manquements » de l’ancien concessionnaire.

A l’occasion du dernier jour de sa visite officielle en France Alpha Condé est revenu, ce matin à l’antenne d’Europe 1, sur la polémique autour de l’annulation de la concession du port de Conakry avec le groupe Getma International. « L’attribution de la concession à Getma était totalement contestée dès le départ. On a obligé le directeur du port à signer. Le contrat a été suspendu par mon prédécesseur », a assuré président guinéen, interrogé par Jean-Pierre Elkabbach. Aucune nouvelle déclaration cependant, les arguments sont ceux des autorités officielles du port qui ont dénoncé les critères « frauduleux » du contrat de concession de Getma, lors d’une conférence de presse mardi.

« Lorsqu’il y a eu l’appel d’offres, Getma était premier, Bolloré deuxième et Merx troisième. A partir du moment où Bolloré et Merckx acceptent de travailler ensemble, je n’avais pas besoin de faire un nouvel appel d’offres » a déclaré le premier président élu de Guinée, réfutant ainsi les accusations de collusions d’intérêt avec le groupe Bolloré, qui a réalisé sa campagne électorale via sa filiale Euro RSCG. « On admet que les hommes politiques français aient recours à des communicants, et moi je n’ai pas le droit d’avoir un communicant ?», s’est insurgé Alpha Condé.

Le port de Conakry justifie le décret d’annulation du contrat avec Getma


Le Port de Conakry justifie le décret… par afriktv

Lire aussi :

 Bataille pour le contrôle du port de Conakry

 Port de Conakry : la contre-attaque de Getma contre Bolloré