Paris réduit massivement sa présence militaire au Sénégal

Suite à la dissolution dimanche des Forces Françaises du Cap-Vert (FFCV), principal contingent militaire français au Sénégal, Paris a réduit de 900 hommes ses troupes présents dans ce pays d’Afrique de l’ouest, lit-on mardi sur Afriscoop.net. Sur les 1200 soldats des FFCV, seuls 300 resteront au Sénégal, dans le cadre d’une mission baptisée Éléments Français au Sénégal (EFS). Le départ des soldats français a officiellement été entamé dimanche. Il s’accompagnera de la restitution des bases militaires (terrestre, aérienne et navale) installées au Sénégal après l’indépendance en 1960 et suite aux accords militaires signés en 1974. Le Président sénégalais, Abdoulaye Wade, avait exprimé le souhait de reprendre les bases françaises pour y exercer sa « souveraineté ». Le nouvel accord de coopération militaire, signé en avril 2010, prévoit la création de l’EFS, une « plateforme de coopération militaire opérationnelle bilatérale et régionale » pour les armées de 15 pays de la Cedeao, précise Afriscoop.