Ouverture du sommet de la FAO à Rome

Le sommet de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) sur la crise alimentaire mondiale s’est ouvert mardi à Rome, en présence d’une cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement.

Prendant trois jours, les participants à cette rencontre tenteront de trouver des solutions pour stopper la flambée des prix des denrées alimentaires et lutter contre la faim et la malnutrition, notamment dans les pays en développement.

Le sommet évoquera également les questions relatives à la rareté des ressources, aux bouleversements climatiques, au besoin accru en énergie et l’accroissement démographique.

« Ce sommet offre une occasion historique de relancer le processus de lutte contre la faim et la pauvreté tout en dopant la production agricole dans les pays en développement », soulignent les responsables de la FAO.

Plusieurs objectifs sont visés, dont l’identification d’un processus de mesures institutionnelles en vue de l’intégration de la question de la sécurité alimentaire dans les accords internationaux liés au climat et à la bioénergie durable.

Il s’agit également d’examiner et d’adopter les politiques, stratégies et programmes nécessaires pour garantir la sécurité alimentaire mondiale, en particulier des mesures de lutte contre la flambée des prix alimentaires.

Enfin, le sommet permettra d’aboutir à une Déclaration sur la sécurité alimentaire mondiale et les mesures à prendre à cet effet.