On marche contre le sida à Paris

Les associations de lutte contre le sida ont manifesté vendredi à Paris. Toutes se battent pour que ce fléau qui touche 22,5 millions d’Africains sur le continent, et fait de nombreuses victimes dans la diaspora africaine en France, disparaisse.

C’est dans un froid presque hivernal, vendredi, que les associations françaises de lutte contre le Sida ont manifesté dans l’indifférence générale des passants et de l’Etat qui les subventionne de moins en moins. « Les mentalités n’ont pas changé malgré les campagnes de prévention, c’est pour cela que les marches sont importantes », explique une volontaire de l’association Solidarité enfants sida (Sol en si). L’organisation soutient et accompagne les malades du sida. « Nous côtoyons beaucoup d’Africains dans notre association, ils comptent parmi les premieres victimes du sida en France », constate un autre membre.

Protéger les enfants

Malgré l’existence des traitements qui permettent de ralentir l’évolution de la maladie, le Sida tue toujours. Le préservatif reste le seul moyen efficace de se protéger contre le VIH. Cette pandémie est perçue comme « un tue l’amour » déplore néanmoins Florence, qui milite également au sein de Sol en SI. « L’amour c’est beau, le sexe c’est beau, et cette maladie au milieu c’est triste, donc il faut faire attention ».

Pour les adhérents de l’association, « les enfants, victimes impuissantes de cette maladie » sont à l’origine de leur engagement sans faille. Le manque criant de moyens pour combattre ce fléau est loin de les décourager. Bien au contraire.