Noir, ce n’est pas noir, pour Nicolas Sarkozy

Aux Etats-Unis, le président français Nicolas Sarkozy s’est servi, mercredi, d’une figure afro-américaine, le « pasteur noir » Martin Luther King, pour vanter les mérites d’une Amérique devenue « une référence universelle » devant le Congrès américain. Les représentants du peuple l’ont d’ailleurs gratifié d’une « standing ovation ». Alors que « l’homme africain » ou « l’homme noir », selon le contexte, se voyait affubler à Dakar, de toutes sortes de tares, notamment celle de ne pas être « assez entré dans l’histoire ». Comme quoi, contrairement aux paroles de Johnny Hallyday, un fidèle du président français, noir, ce n’est pas noir.