Nigeria: la responsabilité de Shell dans la pollution du Delta dénoncée

Dans un communiqué conjoint, Amnesty International et Les Amis de la terre, deux organisations non gouvernementales, ont accusé le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell de masquer ses responsabilités dans les fuites de pétrole dans ses installations au Nigeria et les dégâts causés à l’environnement, lit-on dans Romandie News. Selon les deux ONG, la compagnie pétrolière a commis une infraction aux directives de l’OCDE aux entreprises internationales, en faisant recours « à des informations inexactes et trompeuses pour attribuer à des actes de sabotage la majorité de la pollution pétrolière dans ses installations du Delta », soit au total 98% des fuites. Des pratiques qui pendant cinquante ans d’exploitation de l’or noir au Nigeria « ont laissé un héritage épouvantable de dégâts à l’environnement », selon les deux organisations, qui pointent la pollution de l’eau utilisée par les populations pour la pêche, la destructions des terres agricoles et du bétail. Huitième producteur mondial du pétrole, le Nigeria a enregistré plus de 3 000 fuites de pétrolé en quatre ans, de 2006 à juin 2010.