Niger : Présidentielle, ce dimanche

Quelque 7,5 millions de Nigériens sont appelés aux urnes, ce dimanche, pour élire leur Président. Le chef de l’Etat sortant Mahamadou Issoufou brigue un second quinquennat.

Au Niger, le chef d’Etat sortant Mahamadou Issoufou brigue un deuxième quinquennat face à une opposition qui craint une fraude suite à une campagne électorale houleuse et un fichier électoral contesté.

Dans ce pays de 18 millions d’habitants, quelque 7,5 millions de Nigériens sont appelés aux urnes, ce dimanche 21 février 2016, pour élire leur Président. Le chef de l’Etat sortant Mahamadou Issoufou brigue un second mandat de cinq ans. La Présidentielle est couplée à des Législatives et les résultats seront annoncés dans les cinq jours suivant le scrutin.

A 63 ans, le Président Mahamadou Issoufou annonce une victoire par un coup KO dès le premier tour face à ses 14 rivaux. Ce qui serait « un vil », selon l’opposition qui indique qu’il est « impossible de remporter une Présidentielle dès le premier tour ». L’opposition a en outre promis de s’unir au second tour. En effet, les principaux opposants ont signé un accord prévoyant d’appeler à voter pour celui d’entre eux qui sera le mieux placé au premier tour.

Mahamadou Issoufou, élu en 2011, fait face à trois adversaires principaux : deux anciens Premiers ministres, Seïni Oumarou, de l’ex-parti du Président Tandja (renversé par la junte), et Hama Amadou, ainsi que Mahamane Ousmane, premier chef d’Etat démocratiquement élu (1993-1996). Accusé de trafic d’enfants, M. Amadou est emprisonné depuis novembre 2015.