Maroc : Mustapha El Khalfi hausse le ton contre les Etats-Unis

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha El Khalfi, a qualifié le rapport du Département d’Etat américain sur les droits de l’Homme au Maroc de « revirement inédit ».

S’exprimant au sujet du rapport du Département d’Etat américain sur les droits de l’Homme au Maroc, le porte-parole du gouvernement de Benkirane n’a pas pas manqué de recadrer les Etats-Unis.

Mustapha El Khalfi s’est exprimé sur le dernier rapport du département d’Etat américain sur les droits de l’Homme au Maroc, ce samedi 21 mai 2016, lors du Forum national de la presse au Sahara Occidental. Cité par la MAP, le ministre estime que ce rapport est un « revirement inédit », ajoutant qu’« un questionnement franc de ce rapport s’impose, car nous refusons de recevoir des leçons et d’être soumis à une tutelle quelconque ».

Pour le porte-parole du gouvernement, ce document américain ne tient pas la route, évoquant « les méthodes de généralisation, et d’exagération de cas isolés, d’émission de jugements de valeurs sans fondements, d’étalage de témoignages non-vérifiés et non-documentés, ou encore de recours à des données dépassées ».

Justifiant la réaction marocaine au rapport, avec notamment un communiqué puis une double convocation de l’ambassadeur américain, par les ministères de l’Intérieur et des Affaires étrangères, le ministre a indiqué que le gouvernement a choisi de réagir au dernier rapport du Département d’Etat américain avec « fermeté, responsabilité, sérénité, et clarté après une étude approfondie ».