Maroc : le kamikaze mineur devait se faire exploser au Parlement

Au Maroc, un mineur de 16 ans, faisant partie d’une cellule terroriste démantelée jeudi, comptait se faire exploser au Parlement.

Un drame et une catastrophe évités de justesse au Maroc. En ce sens qu’un mineur de 16 ans, faisant partie d’une cellule terroriste démantelée jeudi 18 février dernier, comptait s’en prendre à une institution hautement symbolique au Maroc : le Parlement. Lors des perquisitions effectuées à Meknès, Essaouira, Sidi Kacem, il a été découvert un arsenal de guerre.

Démantelée par le Bureau Centrale des Investigations Judiciaires (BCIJ), l’équivalent du FBI marocain, la cellule terroriste composée de 10 personnes dont le mineur, devait mettre en place un camp d’entraînement dans le sud du pays, à une vingtaine de kilomètres de la ville de Tan-Tan.

Une source proche de l’enquête citée par la MAP, précise en effet que le jeune mineur devait perpétrer une opération kamikaze à la voiture piégée contre un site sensible. Bladi.net qui reprend la MAP, précise que l’adolescent avait été initié à la conduite d’une fourgonnette pour réussir sa mission.

Le mineur, « fortement embrigadé par le chef de cette cellule terroriste auquel il a prêté allégeance, projetait de s’introduire à l’intérieur du Parlement pour mener un attentat-suicide à l’aide d’une ceinture explosive et ce, pour mourir en martyr », précise la source.