Maroc : la cellule féminine de l’EI ciblait les élections

La cellule terroriste féminine démantelée au Maroc par les éléments du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) prévoyait de commettre un attentat, le 7 octobre prochain jour des élections législatives.

On en sait plus sur la cellule féminine liée à Daech, démantelée lundi matin par les éléments. Au Maroc, le directeur du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) Abdelhak El Khayam, ses membres prévoyaient de commettre un attentat au Maroc, le 7 octobre prochain, jour du scrutin législatif au royaume.

Selon le patron du BCIJ, cité par AlYaoum24, qui tenait une conférence de presse ce mardi 4 octobre 2016 dans l’après-midi, « cette opération devait être perpétrée par une femme à l’aide d’une ceinture explosive ».

Le ministère marocain de l’Intérieur annonçait, dans un communiqué diffusé lundi 3 octobre 2016, le démantèlement d’une cellule terroriste composée de dix femmes liées à l’organisation Etat islamique et qui s’activaient dans les villes de Kénitra, Tan Tan, Sidi Slimane, Salé, Tanger, Oulad Teima, Zagora et Sidi Taibi.

L’opération avait permis la saisie de produits chimiques susceptibles d’être utilisés dans la fabrication d’explosifs. L’objectif était de mener des opérations-suicides.