Manœuvre pour la consolidation de la dictature en Guinée équatoriale

Les amendements constitutionnels que le peuple de Guinée équatoriale est invité à approuver ne feront que renforcer les pouvoirs presque absolus du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo et priver encore davantage les citoyens de leurs droits civils et politiques, ont déclaré aujourd’hui EG Justice et Human Rights Watch. Un référendum sur ces changements est prévu le 13 novembre 2011. Les modifications constitutionnelles proposées permettraient au président Obiang, le doyen des chefs d’État africains, de choisir personnellement son successeur, sans doute son fils Teodorín, qui fait actuellement l’objet d’enquêtes pour corruption et blanchiment d’argent en France, en Espagne et aux États-Unis.

Lire l’article : Biens mal acquis : des véhicules de la famille Obiang saisis par la justice française